Stéphane Bourgon

Stephane BourgonCriminaliste et plaideur de réputation internationale, Me Bourgon est membre du Barreau du Québec depuis bientôt 20 ans.

Diplômé du Collège Militaire Royal de Saint-Jean  (B.Adm) en 1984, Me Stéphane Bourgon a servi au sein des Forces armées canadiennes pendant plus de 20 ans. C’est d’ailleurs au sein du Cabinet du Juge-avocat Général qu’il a entrepris sa carrière de juriste, se spécialisant en droit pénal et criminel ainsi qu’en droit international. En tant qu’avocat militaire, Me Bourgon a plaidé à de nombreuses reprises – tant en poursuite qu’en défense – devant les cours martiales permanente, disciplinaire et générale (forme de procès devant jury).

Il a aussi participé à plusieurs missions internationales en Afrique et en Europe dont en 1996, à titre de conseiller juridique auprès du Commandant de la 2ième Brigade canadienne multinationale en Bosnie – Herzégovine, dans le cadre des opérations de la Force de mise en oeuvre de l’OTAN (Implementation Force ou IFOR).

En 1998, ayant complété sa maîtrise en droit pénal international (LL.M.) Me Bourgon s’est joint au Bureau du Procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) où il a travaillé sur plusieurs procès d’envergure avant d’être nommé en novembre 1999, Chef de cabinet auprès du Président du TPIY; poste qu’il occupera pendant plus de deux ans, assurant entre autres, la liaison entre le Tribunal international et les États membres du Conseil de sécurité.

Souhaitant reprendre ses activités de plaideur, Me Bourgon est passé du côté de la défense en 2002. Au cours des 10 dernières années, il a représenté plusieurs clients de haut rang dont entre autres, le Général Delić (Commandant en chef de l’Armée de Bosnie Herzégovine), le Général Perisić (Commandant en chef de l’Armée de la République fédérale de Yougoslavie), le Général Hadžihasanovic (3ième Corps, Bosnie centrale), le Général Šljivančanin (Affaire de l’Hôpital de Vukovar en Croatie) et le Général Milošević (Affaire du Siège de Sarajevo). Il a aussi représenté un des accusés au cours du plus grand procès pour crimes de guerre des dernières années, l’Affaire du génocide de Srebrenica qui a duré plus de trois ans. Me Bourgon a également représenté des clients de haut rang en Afrique dont l’ancien Président de la République Centrafricaine, feu Ange-Félix Patassé et le Chef rebelle Congolais, Laurent Nkunda devant des juridictions nationales.

De retour au Canada depuis 2010, Me Bourgon a d’abord occupé le poste de Directeur principal, communications, affaires gouvernementales et planification stratégique au Centre international des droits de la personne et du développement démocratique (Droits et Démocratie) .

À deux reprises, Me Bourgon a été élu Président de l’Association des Conseils de la Défense pratiquant au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (ADC-ICTY). Il siège au Conseil d’Administration de l’Association internationale des avocats de la défense (AIAD) et il est membre du Barreau pénal international.

Au cours des 15 dernières années, Me Bourgon a accepté plus de 150 invitations pour agir à titre de conférencier, enseignant, et/ou formateur pour des groupes de Juges, fonctionnaires, officiers militaires, professionnels du droit et étudiants de plusieurs pays incluant  le Canada, la Suisse, la Russie, la Bulgarie, la Biélorussie, les États-Unis d’Amérique, la Colombie, la Bosnie Herzégovine, la France, la Belgique, le Burundi, la République Tchèque, l’Italie, le Guatemala, la Georgie, l’Azerbidjian, L’Iran, L’Irak, la Chine, l’Afghanistan, le Sierra Leone, la Pologne, la Serbie, les Pays Bas, la Croatie, la Côte d’Ivoire, la Hongrie et le Kazakhstan.

Me Bourgon a également rédigé et/ou révisé 18 publications qui ont été publiées en matière de droit criminel et pénal, droit pénal international, droit international humanitaire et droit international des droits de la personne.

En 2009, Me Stéphane Bourgon s’est vu attribuer le titre advocatus emeritus par le Barreau du Québec.